C'était comme si le brasier que fut ma vie, à présent simple cendres, à peine tièdes, s'était tout à coup ranimé. Je me sentais revivre, j'avais à nouveau envie. Ces désirs étaient peut être malsaints mais ils me maintenaient brulante, ils me maintenaient en vie. J'avais envie d'être quelqu'un. Je ne voulais pas être connue de tous, adulée, je voulais être cette rencontre, cette amante, cette folle que l'on a rencontré sur son chemin. Je voulais vivre parmis les fous, les penseurs. Je voulais me rapprocher du spleen, du rêve. Je voulais la bohème.